Isla de Pascua (Rapa Nui)

L’Ile de Pâques également appelée Rapa Nui, est un des endroits les plus isolés au monde, perdu au fin fond de l’Océan Pacifique (à 3700 km de la côte chilienne). C’est ici que notre curiosité nous a poussée à venir découvrir les mystères qui l’entourent.

Dès notre arrivée, nous sentons immédiatement le dépaysement. L’aéroport est orné de sculptures en bois et des statues en pierre trônent à l’extérieur. Benjamin, le gérant du camping où nous séjournons, est venu nous chercher et nous accueille chaleureusement avec un collier de fleurs fraîches qu’il nous passe autour du coup en nous faisant la bise: « Ia Orana, bienvenue! ». En vrai, ça s’est passé de cette façon 😉
La route pour accéder au camping est en terre et toute cabossée. Et c’est comme ça sur la totalité de l’île. Ici il n’y a que des 4×4, des quads et des motos/scooter.

Nous visitons le centre ville pour notre première journée. Hanga Roa est l’unique ville. C’est ici que vivent la majeure partie des 6000 habitants de l’île. Nous y trouvons: un office du tourisme, une rue commerçante avec des loueurs de voitures et des magasins de souvenirs, un tout petit port de pêche, des restaurants, un petit stade de foot, deux minis-plages et…et c’est tout. Mais il nous suffit de continuer quelques mètres plus loin pour tomber sur les premières statues colossales, appelées « moaïs », qui tournent le dos à l’océan. Un avant goût de ce qui nous attend.

Au camping Tipanie Moana, nous faisons la connaissance d’Eve et Tim, un couple de trentenaires français qui font eux aussi un tour du monde. Nous sympathisons et après discussion nous décidons de louer une voiture tous les 4 pour partir à la découverte de l’île. Le courant est tout de suite passé, c´était un peu comme si nous étions partis en vacances avec des potes! 🙂
En route donc pour notre mini road trip. En longeant la côte, nous pouvons admirer les nombreux moaïs, pour la plupart tombés à terre, soit à cause de tsunamis, soit pendant une guerre de clans (quelques siècles auparavant il y avait une dizaine de clans rapanuis, qui érigeaient des « ahu », sorte d’autels, sur lesquels ils posaient des moaïs dos à l’océan pour les protéger. Lors des guerres entre clans, ils renversaient les statues des autres pour toucher au moral et prouver leur force).
Plusieurs mystères existent autour de l’histoire des moaïs. Le principal est technique. Les moaïs étaient taillés dans la pierre du volcan Rano Raraku, à l’intérieur des terres.
La question qui se pose, et qui n’a toujours pas de réponse à ce jour, est de savoir comment les rapanuis ont fait pour déplacer les moaïs jusque sur la côte? Certains d’entre eux pèsent plusieurs dizaines de tonnes et ont parcourus jusqu’à 18km.
N’est-ce pas fascinant??? :-O Au gré de nos visites nous essayerons d’en savoir plus, mais les panneaux explicatifs sur les sites sont effacés ou inexistants…

Durant ces quelques jours nous avons également fait des randonnées et découvert sur notre chemin de nombreuses grottes dont les toutes petites entrées sont bien cachées dans le paysage. Mais aussi des pétroglyphes (dessins taillés dans la pierre) et un village cérémonial fondé sur un autre culte: celui du Make-make et l’institution du Birdman (chaque année une compétition avait lieu, les hommes les plus forts partaient à la nage sur une île microscopique et attendaient l’arrivée des oiseaux. A la ponte du premier œuf, celui qui le trouvait devait le rapporter sur l’île de Pâques, escalader la falaise et l’offrir au roi. Il devenait alors à son tour Tangata Manu, le roi des rapanuis, jusqu’à la prochaine compétition.)

Choses dépaysantes également, la faune et la flore. Nous croisions sur notre route chiens, poules, chevaux et vaches vivant tous en harmonie et totale liberté. Le paysage est assez aride, il n’y a plus d’arbres sur l’île, mais il y a de nombreux volcans. C’est d’ailleurs par l’éruption de trois volcans que l’île s’est créée. Les volcans ne sont plus actifs car l’île ne se situe plus au-dessus d’un point chaud. La plaque tectonique continue de bouger et dans quelques milliers (ou millions) d’années l’île de Pâques sera engloutie.

En bref, ce n’est pas une île du Pacifique comme les autres. On n’y va pas pour des petites vacances en famille. C’est un véritable musée à ciel ouvert. Un lieu fascinant et perturbant pour les personnes qui n’aiment pas rester sans réponse, comme nous 😉

L’île de Pâques –> un voyage HORS DU TEMPS!!!

Publicités

2 réflexions sur “Isla de Pascua (Rapa Nui)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s